Ouvrir son capital

Pour renforcer ses fonds propres et bénéficier de capitaux longs, une solution existe : faire appel au capital risque. Les structures de capital investissement prendront des participations temporaires dans le capital de votre entreprise, vous permettant ainsi de financer le démarrage et la croissance de votre activité.

 

Les différentes interventions en capital en phase de création

Lorsque le besoin en capitaux intervient avant ou juste après le démarrage d'activité de votre entreprise, au stade de la mise ou point d'un nouveau produit (prototype, pré-séries...), on parle d'un « premier tour de table ». L'entreprise a déjà été créée juridiquement mais ne peut pas financer les personnes et le matériel sans un recours à des capitaux extérieurs.
 

Votre entreprise peut-elle bénéficier d’un capital d'investissement ?

En phase de création ou d'amorçage, les entreprises éligibles au capital risque doivent :
  • afficher un fort potentiel de croissance,
  • présenter une innovation (technique, commerciale…),
  • être positionnées sur une niche spécifique extrêmement prometteuse avec chiffres à l'appui.
Les critères dépendent également des fonds contactés. Certains sont spécialisés dans un secteur particulier ou concluent des partenariats avec des entités publiques pour diversifier les critères pris en compte.
 

À qui s’adresser ?

Parmi l'ensemble des intervenants en capital risque, on distingue :
  • Les business angels sont des personnes qui décident d'investir une partie de leur patrimoine financier dans des sociétés à fort potentiel de croissance. Leur participation individuelle peut varier considérablement, néanmoins, le ticket moyen d'investissement est estimé à 130.000 €. La Région soutient des réseaux de business angels et peut intervenir en cofinancement à travers le FRCI


 
  • Les fonds de capital risque régionaux et les fonds d'investissement de proximité (FIP) sont des structures prenant des participations financières dans les entreprises implantées sur leur territoire.
  • La Région Île-de-France finance des fonds de capital risque régionaux qui investissent dans des projets qui ont une forte plus-value sociale. Elle participe ainsi à plusieurs fonds d’amorçage en faveur de la création de jeunes entreprises innovantes, dont CapDecisif (de 200.000 € à 4 M€ d’investissement) et Scientipôle Capital (de 100.000 € à 1M €).
  • FinanCités investit en fonds propres dans des entreprises dont l’activité est liée au développement des quartiers. Montants d’investissement compris entre 25.000 € et 125.000 €.
  • La coopérative Équisol investit dans des projets de l'économie sociale et solidaire (commerce équitable, alimentation biologique, insertion de publics en difficulté…). Montants d’investissement compris entre 10.000 € et 150.000 €.
  • Les fonds de capital risque nationaux interviennent sur des fourchettes d'investissement dont la moyenne est de 5M €.
  • Les Corporate Ventures sont les fonds en capital-risque de grandes entreprises. Ces fonds sont prioritairement dédiés aux jeunes entreprises innovantes, au sein desquelles les grandes entreprises intéressées prennent une participation. 600 M€ devraient être investis annuellement dans des PME par ce biais.


Consulter le site de l’association française des investisseurs en capital (Afic)