Une palette d'aides attractives

Pour soutenir le dynamisme de l’Île-de-France en termes de création d’entreprise, la Région a mis en place de nombreux dispositifs d’accompagnement à la création ou à la reprise d’entreprise sur le territoire francilien.
 

Pour les créateurs d’entreprise

  • Une gamme de soutiens financiers

Avec l’aide de nombreux partenaires, la Région permet aux créateurs d’entreprise de bénéficier d’une large gamme de soutiens financiers : capital risqueprêts d’honneurfonds de garantiemicrocréditbusiness angels… Quel que soit votre apport initial, des solutions de financement existent.

  • Des structures de conseil et d’accompagnement

Pour vous offrir des structures de conseil et d’accompagnement, la Région a engagé une importante politique de soutien aux réseaux de pépinières et d’incubateurs sur l’ensemble du territoire francilien.

  • Tester la viabilité de votre projet

La Région vous permet également de confirmer la viabilité de votre projet au sein de couveuses ou de coopératives d’activités et d’emplois (CAE). Un bon moyen de tester son projet avant de se lancer seul.

  • Des aides spécifiques pour les demandeurs d’emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi, la Région s’inscrit dans la déclinaison régionale des dispositifs Nacre et Accre pour une exonération des charges sociales et un accompagnement personnalisé doublé d’un financement. 

  • Les dispositifs spécifiques de la Région

La Région propose également des dispositifs particuliers pour les projets innovants, les entrepreneurs qui montent leur projet dans les quartiers, les projets d’économie sociale et solidaire ou encore l’entrepreneuriat au féminin.

Trouver une aide ou un financement

 

Pour les repreneurs/cédants

Encourager la reprise ou la cession des entreprises artisanales ou agricoles est un autre axe d’engagement volontariste de la Région. Un soutien essentiel pour maintenir un tissu économique diversifié sur l’ensemble du territoire francilien.

Voici quelques exemples d’outils de la Région proposés aux porteurs de projet :

 

Des dispositifs performants pour assurer un développement pérenne des jeunes entreprises ou le sauvetage d’activités

 

Les aides au développement

Au-delà des dispositifs d’aides à la création ou à la reprise d’entreprise, la Région poursuit son engagement en finançant des programmes ou des dispositifs permettant aux jeunes entreprises de se développer dans les meilleures conditions possibles.
 
Quelques exemples de dispositifs :
  • PM’up, le programme régional d’accompagnement et de financement pour soutenir les ambitions de développement des PME à fort potentiel,
  • l’Appui régional à la commercialisation artisanale francilienne (Arcaf) qui finance le développement commercial international des entreprises artisanales,
  • Le soutien aux pôles de compétitivité : la Région concentre son intervention sur un certain nombre de filières considérées comme stratégiques. Les pôles de compétitivité hébergés en Île-de-France favorisent les synergies entre acteurs d'une même filière, en particulier dans les domaines de la santé, de la mobilité et de l'efficacité énergétique.
  • Le soutien au développement des entreprises installées dans des « franges » de l’Île-de-France et dans les territoires signataires d’un Pacte pour l’emploi, la formation et le développement économique.
  • Maximilien, le portail des marchés publics franciliens, vise à simplifier l'accès des entrepreneurs à la commande publique francilienne. Le rassemblement de l'ensemble des offres sur un seul site diminue les coûts de candidature et rend plus rapide la participation aux appels d'offre.
     

Les aides à la restructuration

Sauvegarder l’emploi et l’activité, c’est un engagement et une mission de la Région. Pour cela, elle soutient les actions de structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) et a créé une aide de sauvetage spécifique : l’aide régionale au sauvetage et à la restructuration des entreprises. 
 

Le saviez-vous ?

En 2012, le montant total des aides versées par les collectivités territoriales et établissements publics de coopération intercommunale a dépassé les 125 millions d'euros.
 
Liens utiles :