Ils-elles créent leur boîte

12/02/2016 - 14H12

Porter l'affirmation d'une nouvelle féminité dans le sport : tel est le défi que se sont lancées Laetitia Pingel et Clémence Fabre lorsqu'elles ont créé leur entreprise en mai 2015. Un an plus tard, de nouveaux challenges attendent les jeunes femmes, qui s'apprêtent à se lancer à l'international.

Laetitia Pingel et Clémence Fabre, fondatrices de Révèle

L'idée

Toutes deux passionnées de rugby, Laetitia Pingel et Clémence Fabre se sont très vite aperçues qu'aucune marque ne proposait de vêtements et d’équipements sportifs adaptés aux femmes. « Nous étions obligées de nous habiller chez les hommes ou les enfants. Proposer des produits adaptés aux joueuses de rugby était une nécessité pour nous, c'est pourquoi nous avons lancé Révèle, anciennement connue sous le nom de Lady Crunch, en mai 2015. Nous développons des produits textiles destinés aux femmes qui s'adaptent à leurs corps et à leurs besoins », explique Laetitia Pingel. Si les vêtements ne sont pour l'instant disponibles que sur le site de la marque, Révèle peut néanmoins compter sur un important réseau d'ambassadrices : plus de 20 joueuses évoluant dans divers clubs qui n'hésitent pas à promouvoir les produits auprès de leurs coéquipières. 
 

L'histoire

C'est sur les bancs de classe préparatoire que Laetitia Pingel et Clémence Fabre se sont rencontrées avant d'intégrer ensemble HEC, école de commerce et de management. Amies, elles jouent également dans la même équipe de rugby universitaire. Elles décident rapidement de créer leur entreprise ensemble, souhaitant toutes deux réaffirmer la féminité dans le domaine sportif. « À nos débuts, l'incubateur HEC nous a beaucoup accompagnées sur des points stratégiques grâce à un système de mentorat pendant 6 mois. Nous avons ensuite intégré, en décembre 2015, l'incubateur Paris Pionnières, grâce auquel nous souhaitons organiser une levée de fonds cette année pour contribuer à notre développement », raconte Laetitia Pingel. Par ailleurs, Révèle a su démontrer l'étendue de ses compétences en obtenant la seconde place du concours Coup de Pouce 2015, organisé par la fondation Le Roch Les Mousquetaires, qui lui a permis de remporter 15.000 € de dotation. La jeune start-up a également été sélectionnée pour participer à la finale du concours Créatrices d'Avenir, pour le Prix de l'audace au féminin. « Nous n'avons pas remporté le trophée, mais cette expérience nous a permis de confronter notre projet à ceux d'autres femmes entrepreneures. L'échange avec ces dernières a été particulièrement intéressant », poursuit Laetitia Pingel.
 

Et après ?

Si l'année 2015 a été particulièrement riche, les fondatrices de Révèle comptent bien transformer l'essai en 2016, avec en ligne de mire, la création de produits techniques innovants. « Nous sommes en train de développer des épaulières destinées aux joueuses de rugby. Nous nous appuyons sur un nouveau système utilisé dans le militaire (absorption des chocs et protections) que nous adaptons pour proposer des produits résistants et conçus pour la pratique sportive. Ces épaulières devraient être disponibles à la vente dès août 2016. Nous souhaitons également organiser une autre levée de fonds auprès de Business Angels afin de continuer à innover dans le domaine des équipements sportifs pour femmes », indique Laetitia Pingel.
Autre objectif majeur pour Révèle : un développement à l'international. « Il y a peu de concurrence à l'étranger, malgré une forte demande : 90% des joueuses déclarent que l'équipement de rugby féminin doit être amélioré. Nous avons déjà été sollicitées pour proposer nos produits dans d'autres pays. Nous allons donc entreprendre un développement international dès mai, en ciblant notamment le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada et l'Australie », conclut Laetitia Pingel. 
 

Rechercher dans Le Mag

Retrouvez-nous sur Facebook