Ils-elles créent leur boîte

13/06/2016 - 10H48

Carton plein pour Orianne Vilmer ! En moins d'un an, son entreprise d'accompagnement des professionnels de la danse, USIN'ART, peut se targuer d'avoir été lauréate des prix CréaRîF et, surtout, de l'appel à projets Réinventer Paris. Un parcours sans faute qui semble bien parti pour durer.

Orianne Vilmer, cofondatrice d'USIN'ART

L'idée

Créée en 2015, USIN'ART est une société qui propose un accompagnement aux chorégraphes à travers un incubateur, La Fabrique de la Danse. Ce lieu, unique en son genre et innovant, a su se démarquer lors de l'appel à projets Réinventer Paris, lancé par la municipalité. « Il a fallu constitué une équipe pluridisciplinaire. Cette démarche a demandé beaucoup d’investissement, mais cela a permis de structurer le projet. Il était très important de fixer certaines idées sur papier pour répondre aux deadlines imposées, tout en étant très exigeants. Nous sommes particulièrement fiers car cela représente un sacré atout. Il est difficile de savoir ce qui a séduit le jury, mais nous avons tout fait pour être le plus innovant possible en gardant une cohérence globale et une pertinence avec le milieu chorégraphique », commente Orianne Vilmer, fondatrice d'USIN'ART. L'établissement ouvrira ses portes en 2019, mais déjà des formations sont proposées aux professionnels de la danse. « Nous accompagnons une dizaine de chorégraphes par an afin d'aborder avec eux tout ce qui va être nécessaire à la création d'un spectacle : son et lumières, scénographie, étapes de production, aspects administratifs, etc. Deux critères de sélection ont été établis pour bénéficier de ce programme, à savoir la nécessité d'avoir un projet de création de spectacle et la volonté de monter sa propre compagnie », explique Orianne Vilmer. En parallèle, USIN'ART a également développé un système d'offres à la carte afin de dispenser des formations spécialisées aux professionnels du domaine chorégraphique.
 

L'histoire

Après avoir suivi des cours au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, Orianne Vilmer se tourne vers une formation d'ingénieur à Supélec. « J'ai travaillé pendant plusieurs années en direction générale et en direction financière dans un grand groupe. En parallèle, j'ai créé une compagnie de danse pour donner les moyens à de jeunes chorégraphes et danseurs semi-professionnels de lancer leurs propres spectacles. C'est de là qu'est venue l'idée de monter La Fabrique de la Danse », raconte-t-elle. Incubée au 104factory, Orianne Vilmer inscrit son projet aux Prix CréaRîF Entreprendre autrement, mis en place par l'Atelier. La démarche engagée par USIN'ART est récompensée par le prix OFQJ (Office franco-québécois pour la jeunesse). « Cette expérience nous a apportée la reconnaissance du milieu de l'économie sociale et solidaire et nous avons pu échanger avec des financeurs, ce qui a été plutôt bénéfique. Grâce à ce prix, nous avons également gagné un voyage professionnel au Québec, au cours duquel nous pourrons discuter avec les acteurs locaux pour identifier des pistes de développement », poursuit Orianne Vilmer. D'autre part, USIN'ART travaille actuellement au développement d'un outil de travail dédié aux chorégraphes avec le soutien de Bpifrance.
 

Et après ?

Alors que la deuxième promotion de chorégraphes accompagnés par l'équipe d'USIN'ART commence en septembre prochain, toute l'attention d'Orianne Vilmer est – évidemment – tournée vers l'ouverture de La Fabrique de la Danse. « Les travaux s'étalent entre 2017 et 2018. L'espace de 2.500 m² se situera dans le XXe arrondissement de Paris et devrait accueillir 10.000 visiteurs par an », indique-t-elle. En outre, La Fabrique de la Danse comportera une scène connectée, des studios de danse, un espace santé, un fablab, et d'autres zones réservées aux professionnels ou aux loisirs. Rendez-vous en 2019 pour la grande ouverture !
 

Rechercher dans Le Mag

Retrouvez-nous sur Facebook