Monter le plan de reprise

Le plan de reprise est un document synthétique qui résume votre stratégie et vos objectifs. Il vous permet de vérifier que votre projet est cohérent, réalisable et présente un potentiel. Voici sa raison d'être et les principaux points à aborder.

 

À quoi sert de rédiger un plan de reprise ?

 
Le plan vous est utile pour préciser votre projet, mais également pour convaincre vos différents interlocuteurs : associés, financiers, et fournisseurs en particulier. Ce document vous servira d'argumentaire lors de vos différentes négociations, afin de faire valoir la pertinence et le sérieux de votre projet.
 
 

En quoi consiste votre projet ?

 
Détaillez votre projet et l’entreprise que vous souhaitez reprendre :
  • l’activité de l’entreprise, 
  • sa taille, 
  • sa localisation,
  • ses caractéristiques
  • votre vision à 1, 3 et 5 ans. 
Et expliquez en quoi la reprise de l’entreprise que vous ciblez vous permettra de réaliser votre projet. Le lecteur doit comprendre en quelques lignes votre projet et vos ambitions.
 
 

Qui êtes-vous ?

Présentez-vous en quelques lignes : quelle est votre expérience ? Quels sont vos points forts et vos points faibles ? Que pouvez-vous apporter à l’entreprise ?
 
 

Quelle est votre stratégie de reprise ?

Définissez clairement les modalités de reprise, s’agit-il :
  • d’un rachat du fonds de commerce ou des titres ? 
  • d’une location-gérance ? 
  • d’une reprise seul ou avec des associés? 
Avec quel montage juridique : entreprise individuelle ou société ? Allez-vous acheter en direct ou via une société ? Quelles sont les modalités de la période d'accompagnement avec le cédant (durée, organisation et répartition des rôles notamment) ?
 
 

Quelle est la situation économique de votre cible ?

Il est important de présenter :
  • l’historique de l'entreprise (date de création de l'entreprise, événements-clés…),
  • son organisation générale,
  • son activité,
  • sa clientèle (répartition du portefeuille, ancienneté des relations commerciales...),
  • ses moyens d'exploitation (hommes, locaux, matériel),
  • ses forces et ses faiblesses,
  • le marché sur lequel elle se positionne (taille, tendance, facteurs clés de succès, etc.) 
  • la concurrence, directe et indirecte.


 

Quelle est sa situation financière ?

Vous devez présenter :
  • les 3 derniers bilans,
  • la situation en cours,
  • le chiffre d’affaires, la rentabilité et son évolution,
  • les principaux ratios financiers et leurs évolutions,
  • la structure financière et son évolution.

 

Quelle est votre stratégie de développement ?

Après la reprise de l’entreprise, vous devez évoquer les changements que vous voulez apporter. Ils peuvent concerner les bâtiments (signalétique, aménagement extérieur et intérieur), la stratégie de communication, le management, l’innovation, mais aussi les salariés (renouvellement, formation, promotions, etc.) et la gamme des produits.
 

Quel montage juridique définir ?

Vous devez comparer les différentes possibilités juridiques puis opter pour un statut en particulier. Le choix dépend notamment du type de transaction : rachat de fonds de commerce ou de titres ? 
 
  • En cas de rachat de fonds, vous pouvez l'acquérir en nom propre, en tant qu'entreprise individuelle, ou créer une société à responsabilité limitée qui procédera à l'acquisition en tant que personne morale.
  • S'il s'agit d'un rachat de titres, vous pouvez effectuer le rachat directement ou via une holding.
 
N'oubliez pas de penser aux modalités de reprise de l'immobilier d'entreprise. Le recours à un expert juridique peut s'avérer utile pour vous guider.
 

Quels sont le prévisionnel et le montage financier envisagé ?

Dans cette partie vous devez détailler :
  • vos besoins (achat de l'entreprise, frais de conseils, travaux éventuels, stock à reprendre ou à constituer)
  • vos financements (apport personnel, prêt d'honneur, emprunt bancaire, subventions diverses),
  • vos besoins en fonds de roulement,
  • votre compte de résultat prévisionnel et le seuil de rentabilité,
  • votre capacité de remboursement,
  • votre plan de trésorerie,
  • votre plan de financement.

Vision d’ensemble

Pensez également à rédiger une synthèse de votre plan de reprise en 1 ou 2 pages.